Archives par étiquette : publication

Deux Muséfrémiens publient

François CAILLOU et Christophe MAILLARD, fers de lance de l’enquête Muséfrem, viennent de participer à un gros ouvrage, rédigé à quatre : 

Les élites urbaines sous l’Ancien Régime.
L’exemple de Tours

Les deux autres auteurs de cet ouvrage appelé à faire référence sont Béatrice Baumier et Claude Petitfrère, ce dernier ayant été le professeur de ses trois co-auteurs. Passage de témoin en lui-même significatif et émouvant. Chacun des quatre a apporté ses compétences spécifiques, issues de leurs champs de recherche respectifs. On reconnaîtra en particulier sous la plume de François Caillou et de Christophe Maillard des pages éclairantes sur le bureau des finances et sur le clergé de Tours, mais aussi, naturellement, Muséfrem oblige, sur la pratique musicale à et hors l’Église.

L’ouvrage, de 430 pages, richement illustré, est publié aux Presses universitaires François Rabelais : vous pouvez le commander ICI (30 €).

Texte de la 4ème de couverture proposée par l’éditeur
Au début de l’Ancien Régime, Tours était une « ville moyenne » par le nombre de ses habitants. Une fraction puissante de la population occupe alors le sommet de la société urbaine. La ville de Tours est un champ d’observation privilégié pour l’étude de ces « élites ».
Qui étaient les membres de l’élite tourangelle entre le règne d’Henri IV et la Révolution ? Comment ces hommes et ces femmes ont-ils vécu les grandes mutations politiques et institutionnelles du royaume, de l’ultime guerre de Religion aux conflits idéologiques des Lumières ? Quelles étaient leurs relations avec le reste des citadins et en particulier avec le petit peuple ?
Grâce à des recherches inédites et des archives riches et pittoresques, ce livre apporte un éclairage nouveau sur la ville de Tours à l’époque moderne.

Un master « muséfrémien »

Le 1er juillet 2020, Lucas Bouteille a soutenu son mémoire de Master 2 recherche d’histoire à l’Université Clermont Auvergne, préparé sous la direction de Stéphane Gomis.
Son titre ?

Musique et musiciens d’Église du Rhône
autour de 1790 à travers l’enquête Muséfrem

À l’occasion des 9es Rencontres Muséfrem (24 octobre 2019), Lucas Bouteille avait présenté une solide communication « Les instrumentistes des lieux de culte rhodaniens au XVIIIesiècle : un groupe socioprofessionnel à part dans un bastion de domination cléricale », qui avait déjà donné un avant-goût de la profonde originalité des structures musicales et cantorales du diocèse de Lyon à la veille de la Révolution.
 

Lucas Bouteille et Bernard Dompnier, Clermont-Fd, octobre 2019

 
Il prolonge ce travail par la publication du chapitre sur le Rhône dans la base Muséfrem et des quelque deux cents notices biographiques des musiciens actifs dans ce département en 1790 (mise en ligne de l’ensemble en octobre 2020).
 
Lucas a décidé de poursuivre son cursus universitaire en intégrant un master MEEF Histoire-Géographie, en vue de la préparation des concours de l’enseignement.
Toute l’équipe Muséfrem forme des vœux de brillante réussite à ce jeune chercheur prometteur.

Juin 2020 : la onzième livraison muséfrémienne

Cette onzième livraison vient ouvrir la septième année de publication Muséfrem ininterrompue depuis juin 2014. Elle offre trois nouveaux dossiers départementaux : l’Ariège, les Landes et le Puy-de-Dôme.

• • • L’Ariège est un territoire périphérique dont les archives ont éprouvé des pertes importantes. Renée Bons-Coutant réussit le tour de force de nous familiariser avec un pays original et complexe, de nous faire ressentir le passage progressif de la montagne au piémont puis à la plaine, apercevoir les églises nichées au creux des vallées (Vicdessos)… Si les lieux de musique et les musiciens documentés sont relativement peu nombreux, certains organistes retrouvés sont particulièrement intéressants par leur parcours comme François BOULANGER, originaire de Champagne, ou François AGRAMONT, venu de Catalogne.

• • • Les Landes : ce dossier préparé par Mathieu Gaillard – qui a déjà publié la Gironde et la Charente –, apporte une belle pierre à la façade atlantique en passe d’être bientôt entièrement couverte par l’enquête Muséfrem. À la marge des grands circuits empruntés par les musiciens professionnels, ce territoire regorgeait de maîtres d’écoles et de petits serviteurs d’Église aux fonctions multiples, dont celle de chanter au lutrin. Quelques familles d’organistes comme les COURTIN ou les FAGEAU, ainsi que plusieurs musiciens étrangers, sont venus étoffer un corpus composé en grande partie de simples chantres. 

• • • Le Puy-de-Dôme, épicentre originel de l’enquête Muséfrem, était très attendu. Bastien Mailhot, spécialiste des plus jeunes des musiciens concernés (Les Enfants de chœur des églises du Centre de la France, Les institutions capitulaires d’éducation et leurs élèves aux XVIIe et XVIIIe siècles, Clermont-Ferrand, PUBP, 2018, 322 p.), a réussi à dresser un tableau synthétique de la situation. Parmi ses musiciens préférés figure le fameux Pierre MALIDOR, doublement emblématique de l’enquête Muséfrem : parce qu’il a occupé près d’une quinzaine de postes successifs et parce que la reconstitution de son itinéraire de vie est le résultat d’un travail collectif et collaboratif exemplaire.

Ce sont donc 45 départements  (+ Notre-Dame de Paris) qui sont maintenant accessibles en ligne, donc 46 articles de synthèse et près de 5 200 biographies musicales. Aux 220 notices biographiques directement issues des trois nouveaux dossiers mis en ligne en ce mois de juin s’en ajoutent 30 autres, liées à des départements plus anciennement publiés (Pas-de-Calais, Gironde, Cantal, Côte-d’Or, Sarthe…). Une preuve supplémentaire que Muséfrem ne cesse de progresser et d’enrichir nos connaissances partagées.

Pour Muséfrem,
Sylvie Granger
musefrem@cmbv.com
(juin 2020)