Archives par étiquette : prosopographie

Danser dans la France des Lumières

Sylvie Granger
chercheuse associée au laboratoire TEMOS

À partir d’un carnet de danse retrouvé à la Médiathèque d’Orléans, cet ouvrage évoque la place de la danse dans les loisirs urbains au milieu du XVIIIe siècle, les réalités concrètes du métier de maître à danser (jamais étudiées jusqu’alors), la sociabilité qui entoure leçons et bals, la place des femmes dans cette passion alors largement masculine. Le grand apport de cette enquête est d’être consacrée essentiellement aux provinces, ce qui constitue un apport original dans une historiographie encore essentiellement centrée sur Versailles et Paris.

Hors sujet ? Pas tant que cela

Pourquoi en parler dans un Carnet de recherche consacré aux musiciens des églises ? Parce que les divers métiers de la musique n’étaient pas au XVIIIe siècle si cloisonnés que l’on pourrait le croire. Malgré les anathèmes lancés par l’Église contre les dangers de la danse et des bals, maîtres à danser et musiciens d’Église se fréquentaient, tant familialement que professionnellement. Le maître à danser Jean Robert, fil conducteur de ce livre, apparaît dans les sources orléanaises quand il assiste à la sépulture d’un musicien de la cathédrale en 1759. Il entretient des liens d’amitié avec l’organiste Christophe Moyreau, que l’on aperçoit régulièrement présent et signataire à ses côtés et qui l’accompagne à sa dernière demeure.
Une vingtaine de pages sont consacrées au Concert que François Giroust, alors maître de musique de la cathédrale d’Orléans, reconstitua et anima de 1757 jusqu’à son départ pour Paris en 1769. La méthode prosopographique a été mise en action pour identifier les musiciens de ces concerts, dont une seule liste est actuellement connue (1762), complétée de diverses annonces de presse (Affiches). Il en ressort que les musiciens d’Église sont les piliers indispensables de ces concerts publics. Tous ces membres actifs du Concert de Giroust, ou presque, ont maintenant leur notice biographique dans la base Muséfrem, notice qui sera publiée en même temps que la “synthèse Loiret”, d’ici quelques mois.
Danser dans la France des Lumières permet d’élargir le regard et de retrouver un peu de l’atmosphère dans laquelle baignaient aussi les chantres et organistes lorsqu’ils franchissaient le portail pour sortir de leur église.

Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2019, ISBN 978-2-7535-7607-0, 426 pages, 26 euros. Avec le soutien de Le Mans Université

Lire l’introduction / Table des matières / 4e de couverture
Pour en savoir plus…

Un article pour découvrir Muséfrem

La conférence prononcée au Mans, auditorium du Carré Plantagenêt, par Sylvie Granger le 24 novembre 2018 pour la Société des Amis de la Révolution française – Club René Levasseur de la Sarthe a été publiée dans le n° 25 de Recherches Révolution française (novembre 2018).

Cette association a accepté que nous diffusions en ligne cette publication et nous la remercions.

Nous vous invitons à découvrir et à diffuser cette présentation actualisée de l’enquête “Musiciens d’Église en Révolution”, destinée à un large public.

Octobre 2018 : Mise en ligne de 5 départements

Ces nouvelles publications en ligne permettent d’ajouter 550 biographies aux 3 000 déjà diffusées dans la plateforme Philidor du CMBV.

Voici les cinq départements mis en ligne en octobre 2018 :

• la Charente, par Mathieu Gaillard (équipe Muséfrem)

• la Côte-d’Or, par Sylvie Granger (Temos, Le Mans)

• la Haute-Garonne, par Françoise Talvard (CHEC, Clermont)

• le Morbihan, par Olivier Charles (Tempora, Rennes II)

• la Haute-Vienne, par Maÿlis Beauvais (master 2, Le Mans-Université)

Historique des mises en ligne

• Ouverture en ligne de la base de données MUSÉFREM : le 7 juin 2014.
Mise ligne de 7 départements : Alpes-de-Haute-Provence, l’Aude, la Nièvre, le Nord, l’Orne, le Pas-de-Calais et la Sarthe. Lire la présentation…
Accéder à la vidéo du lancement public de la base de données.
• Mise en ligne de 5 nouveaux départements en mars 2015 : Eure-et-Loir, Hérault, Lot, Vaucluse et Yonne.
• Mise en ligne de 5 nouveaux départements en octobre 2015 : Allier, Ardennes, Cantal, Loir-et-Cher et Hautes-Pyrénées.
• Mise en ligne de Notre-Dame de Paris et de 3 nouveaux départements en mai 2016 : la Charente-Maritime, la Mayenne et la Vienne.
• Mise en ligne de 3 nouveaux départements en février 2017 : les Côtes-d’Armor, la Gironde et le Lot-et-Garonne.
• Mise en ligne de 3 nouveaux départements en novembre 2017 : la Corrèze, l’Eure et la Vendée.
• Mise en ligne de 3 nouveaux départements en mai 2018 : l’Indre-et-Loire, la Haute-Loire et le Val-d’Oise.

En savoir plus sur les synthèses départementales…

3es Rencontres MUSÉFREM : “La profession de musicien d’église. De la définition du groupe au suivi biographique individuel”

Responsable scientifique : Bernard Dompnier (CHEC)

Vendredi 24 et samedi 25 octobre 2014

Maison des sciences de l’homme, Université Blaise-Pascal, 4 rue Ledru, à Clermont-Ferrand

Ces journées d’étude, qui s’inscrivent dans le cadre de l’enrichissement et de l’exploitation de la base de données Muséfrem, ont un double objectif, à la fois scientifique et technique. Elles sont cofinancées par le CHEC et le Centre de musique baroque de Versailles, avec le soutien du CERHIO.

Trois objets complémentaires :

• un approfondissement de la réflexion commune sur les éléments qui conduisent à considérer qu’un membre du personnel d’une église doit être tenu pour musicien – même s’il n’est pas désigné comme tel – et donc à figurer dans la base de données. L’organisation diversifiée des bas chœurs et la gamme étendue des dénominations en vigueur pour les divers emplois rendent indispensable de définir avec précision les critères permettant de décider de l’appartenance au groupe professionnel des musiciens. L’ampleur des dépouillements déjà réalisés garantit la possibilité d’arrêter désormais ces critères de manière définitive ; elle permet aussi, par ce biais, d’approfondir la réflexion sur le rapport entre musique et autres fonctions dans les offices. Ce volet scientifique de la rencontre, intitulé « Des corps de musique sans « musiciens ». La confusion des fonctions cantorales et musicales dans les cathédrales françaises des XVIIe et XVIIIe siècles » est présenté de manière plus détaillée dans le document joint.

• une mise à niveau des participants sur les principaux instruments de travail utiles pour l’élaboration des notices départementales. L’objectif est de veiller à ce que les synthèses rédigées pour chaque département offrent toute garantie de comparabilité, condition indispensable à une exploitation nationale des données collectées. La journée vise donc à faciliter un usage partagé et raisonné des grands recueils de sources de niveau national (La France ecclésiastique, les pouillés, les dictionnaires historiques et topographiques…).

• une formation technique à l’élaboration des notices biographiques. Désormais tous les participants à l’enquête ont acquis la technique de confection des « notices-document », première étape dans la mise en forme des données. Mais le nombre de ceux qui maîtrisent la seconde étape, qui consiste à rassembler ces fiches-document en fiches biographiques, est encore trop limité, ce qui ralentit considérablement la mise en ligne des informations. Il s’agit donc de faire sauter ce verrou et, si possible aussi, de faire profiter de cette formation technique de nouveaux collaborateurs du réseau, notamment des étudiants de master.

Les trois objets assignés à la rencontre sont conçus comme indissociables, le réseau Muséfrem étant particulièrement attaché à ce que la compétence technique requise pour l’enrichissement de la base de données ne soit jamais détachée d’un projet scientifique et d’une problématique de recherche.

Avant-programme

Vendredi 24 octobre 2014

Ouverture des travaux à 10h30, salle 220 (2e étage)

1. Des corps de musique sans « musiciens ». La confusion des fonctions cantorales et musicales dans les cathédrales françaises des XVIIe et XVIIIe siècles

10h45 : Bernard Dompnier, « Introduction. Des bas chœurs sans musiciens ? »

11h00 : Aurélien Gras, « Des institutions et des hommes. Les corps de musique des cathédrales de Provence et du Comtat Venaissin au XVIIIe siècle »

11h30 : Françoise Talvard, « Nous sommes vrais titulaires dans le chœur de l’église cathédrale de Rodes sous le nom de choriers »

12h00 : Pierre Mesplé, « Le bas chœur de la cathédrale de Chartres »

12h30 : Georges Escoffier : Proposition de relecture de situations locales [titre à préciser]

15h00 : Lluis Bertran, « Le cas de Barcelone. Continuités et ruptures dans l’organisation institutionnelle de la musique d’Église au-delà des Pyrénées »

2. Des outils pour les comparaisons nationales

15h30 : Christophe Maillard, « Apports et limites des pouillés généraux »

16h00 : Stéphane Gomis, « Apports et limites des dictionnaires historiques et géographiques du XVIIIe siècle »

16h30 : Bernard Dompnier, « Apports et limites des annuaires sur l’état du clergé »

3. Rédiger les notices biographiques Muséfrem

17h00 : Sylvie Granger, « La notice biographique Muséfrem. Structure générale »

Samedi 25 octobre 2014

Salle 332 (3e étage)

9h00-13h00. Atelier de formation à l’utilisation du module de rédaction des notices biographiques, sous la direction de Sylvie Granger.

Contact
Bernard Dompnier (CHEC) : bernard.dompnier@orange.fr

 Voir aussi le programme et les captations des journées “Fonds musicaux en Région : conservation, recherche, diffusion” (6 et 7 juin 2014) et le lancement public de la base de données MUSEFREM.