Archives par étiquette : Complément d_enquête

Complément d’enquête sur… la copie de la musique d’Église au XVIIIe siècle

Le résumé de la communication de Nathalie Berton-Blivet et Fabien Guilloux présentée lors du webinaire de recherche d’AteCop, le 1er avril 2021, « L’économie de la copie dans une maîtrise capitulaire : l’exemple de la collégiale Saint-Vincent de Soignies au XVIIIe siècle », est disponible sur le carnet de recherche de ce programme consacré aux premiers ateliers français de copistes en musique.
https://atecop.hypotheses.org/date/2021/03#ancreBerton

Cela offre l’occasion de découvrir ou redécouvrir le maître de musique et compositeur Pierre Louis POLLIO  (1724-1796). Il termina sa carrière à Soignies (actuelle Belgique) après avoir exercé dans de prestigieux établissements français, à Péronne, Dijon et Beauvais.

L’IReMus a développé deux programmes de recherches en lien avec ce compositeur : « Pollio » autour de l’exceptionnel fonds documentaire et musical de Soignies, puis « Autour du lutrin ».

Découvrez également l’enquête menée par Nathalie et Fabien à la cathédrale de Beauvais, sur les traces de POLLIO (vidéo) : https://www.nakala.fr/nakala/data/11280/ec18af1c

 

Complément d’enquête… au Puy-en-Velay (Haute-Loire)

L’organiste de la cathédrale du Puy en 1790, François Pierre CHONCQ a fait l’objet d’une étude particulière de la part de Georges Escoffier, spécialiste de ce lieu de musique. Ce travail d’investigation nous permet d’en apprendre davantage sur le parcours de ce musicien venu d’Allemagne et passé par Valence (Drôme). Comme on le voit en confrontant la première phrase du présent texte, et la signature du reçu placé ci-après en illustration, la graphie de son patronyme oscille entre « Choncq » et « Schonck », ce qui ne simplifie pas l’enquête…

Enquête à découvrir dans l’article de Georges Escoffier, « L’énigmatique sieur Choncq : un organiste allemand au Puy-en-Velay à la veille de la Révolution », Cahiers de la Haute-Loire, 2020, p.93-105.

À partir du Puy-en-Velay, point de départ d’une patiente exploration des villes environnantes, Georges Escoffier investit les lieux de musique des villes moyennes de province de la France du XVIIIe siècle.
À retrouver dans son ouvrage Tambours, théâtre et Te Deum (Garnier, 2020).

 

Complément d’enquête… à Saint-Flour (Cantal)

Complément d’enquête réalisé par Patrick Bec, contributeur de Muséfrem, sur les familles des choriers composant les bas choeurs de la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Flour et de la collégiale Notre-Dame de Saint-Flour.

Patrick Bec, « Les choriers de Saint-Flour, des musiciens au service de l’Église », L’Écir, Bulletin du Groupe d’Études Historiques et de Recherches généalogiques de Saint-Flour. Aubrac – Planèze – Margeride, Saint-Flour, no 74, octobre 2020, p.31-52.
À télécharger (avec l’aimable autorisation du GEHRG) : P. BEC Choriers de Saint-Flour ECIR 74 2020.

Affiche des choriers de la  collégiale Notre-Dame de Saint-Flour, 1454, Arch. dép. du Cantal, 10 PH 462.

Outre la présentation de l’enquête nationale et de la synthèse départementale du Cantal pour les abonné.e.s, Patrick Bec a reconstitué finement les généalogies de quelques familles sanfloraines et restitue une partie des réseaux familiaux dans lesquels évoluent ces chantres, tout au long du XVIIIe siècle. Ces ecclésiastiques, sans descendance, sont souvent méconnus des généalogistes. Les parcours de Pierre GENDRE, Étienne GRENIER, Antoine MOISSET, François PRÉVOT,… s’inscrivent pourtant au coeur d’une riche sociabilité familiale et professionnelle.
De quoi susciter, nous l’espérons, de nouvelles découvertes qui contribueront à compléter les notices des choriers de la cathédrale de Saint-Flour.

Pour en savoir plus
https://archives.cantal.fr/explorer/expositions-et-albums/expositions-virtuelles/insolites
GEHRG – Archives municipales – 60 rue de Belloy – F-15100 Saint-Flour – gehrg15100@gmail.com
http://philidor.cmbv.fr/musefrem/cantal