Archives de catégorie : Billets

“L’exemple du réseau Muséfrem” exposé à Lyon

Un Colloque international de la CIHEC (Commission Internationale pour l’Histoire et l’Étude du Christianisme), se déroulera à Lyon, du 11 au 13 juin 2019. Son intitulé, “Histoire religieuse et autres types d’histoire”, est suffisamment large pour intégrer des thématiques très diverses. Le lieu ? Université Lyon 3, 18 rue Chevreul à Lyon.

Parmi les thématiques annoncées, signalons-en une qui concerne très directement Muséfrem : “Histoire numérique et Histoire religieuse”. Elle est programmée pour le mardi 11 juin en salle 202. L’intervenant de 17h15 traitera du sujet : « Histoire religieuse et musicologie, un dialogue fructueux : l’exemple du réseau Muséfrem ».
Or cet intervenant n’est autre que Pierre MESPLÉ (Université Clermont Auvergne), l’un des contributeurs les plus actifs à la base Muséfrem, où il a déjà publié deux départements, l’Eure et l’Eure-et-Loire. Il en prépare actuellement un troisième, la Seine-Maritime.

Juste avant lui, à 16h45, Bernard Hours (Université Jean Moulin Lyon 3), communiquera sur un sujet également stimulant pour Muséfrem : « A standard model for a prosopography of religious orders ».
Prosopographie, vous avez dit prosopographie ? Les historiens ont le devoir de réfléchir en effet aux modèles, aux outils et aux méthodologies à mettre en place pour allier numérique et recherche historique.

Pour en savoir plus : consulter le programme complet sur esthttp://www.cihec.org/conferences/


Trois nouveaux chapitres dans le grand livre Muséfrem

24 avril 2019 : la Dordogne, l’Essonne et l’Oise ont rejoint en ligne les 35 précédents chapitres (34 départements + Notre-Dame de Paris).

Trois solides textes des plumes de cinq chercheurs chevronnés (Alain BLANCHARD, François CAILLOU, Thomas D’HOUR, Isabelle LANGLOIS, Christophe MAILLARD) pour présenter la physionomie musicale de ces trois territoires très différents les uns des autres. Et environ 550 nouvelles biographies de musiciens et musiciennes !
Sans compter quelques musiciens et musiciennes ajoutés dans les corpus Eure, Gironde, Sarthe… Portant le nombre total des biographies en ligne à 4194 en cette date du 24 avril 2019.

Pour en savoir plus :

http://philidor.cmbv.fr/Publications/Bases-prosopographiques/MUSEFREM-Base-de-donnees-prosopographique-des-musiciens-d-Eglise-en-1790/Actualite-de-la-base-Musefrem Billet intitulé “Avril 2019 : 550 musiciens, un “carnet de recherche” et un forum”

Revue de presse (provisoire !) au sujet de cette mise en ligne d’avril 2019 :

Res Musica : https://www.resmusica.com/2019/04/26/la-base-musefrem-senrichit-de-trois-nouveaux-departements/
Gang Flow : https://gang-flow.com/2019/05/14/musefrem-la-base-de-donnees-senrichit-encore/

Le chant des écoliers de Silly-en-Multien…

Le Journal de Pierre-Louis Nicolas DELAHAYE sert de fil conducteur à l’article de Xavier Bisaro paru en décembre dernier dans les Cahiers d’ethnologie (31/2018). Cette publication trouve sa place dans un dossier thématique consacré aux enfants musiciens, dirigé par Anne Damon-Guillot et Talia Bachir-Loopuyt.

À lire, dans ce numéro, Xavier Bisaro, “Le chant des écoliers de Silly-en-Multien à la fin de l’Ancien Régime : une initiation villageoise”, Cahiers d’ethnomusicologie, 31, 2018, p.39-54.
Les coordinatrices du volume rendent hommage à Xavier et à son intérêt pour l’ethnomusicologie.
Avec la finesse qu’on lui connaissait, Xavier dans cet article rend leur voix à ces silencieux de l’histoire et montre le rôle joué par l’école, et singulièrement par l’enseignement du chant d’Église dans la formation des jeunes garçons “entre distinction et inclusion”…

La notice biographique de Pierre-Louis Nicolas DELAHAYE, chantre, serpent et maître d’école à Silly-en-Multien (aujourd’hui Silly-le-Long) en 1790, sera publiée lors de la prochaine livraison de Muséfrem, avec le département de l’Oise (dossier coordonné par François Caillou et Thomas D’Hour).

Pour commander le numéro : abo@adem.ch
Pour en savoir plus sur les Cahiers d’ethnomusicologie : https://journals-openedition-org.ezproxy.uca.fr/ethnomusicologie/282

La musique a-t-elle un genre ?

sous la direction de Mélanie Traversier et Alban Ramaut.

Paris, Presses universitaires de la Sorbonne, 2019, 27 euros.

« La musique a-t-elle un genre ? » : la question soulève encore souvent indifférence polie, sinon hilarité, voire mépris. Et pourtant ! Comme la littérature et la peinture, la musique n’échappe pas aux catégorisations genrées et encore moins aux inégalités de genre qui relèguent dans l’ombre les femmes artistes.

Ce volume examine sur la longue durée ce phénomène d’invisibilisation des musiciennes à l’oeuvre tant dans l’historiographie que dans l’imaginaire social, tant dans les discours que dans les pratiques de création et les programmations.

Repérant les différentes voies de disqualification des talents féminins, les seize études réunies ici scrutent les indices de l’enfouissement des musiciennes dans les traités philosophiques et esthétiques, dans les manuels d’éducation, dans les témoignages du public, dans les récits de vie, comme dans les écrits savants et la critique musicale, y compris la plus récente.

Surgissent ainsi autant de jalons pour débusquer et mieux déconstruire les stéréotypes de genre dans les écrits sur la musique et les pratiques musicales d’hier et d’aujourd’hui.

• France Culture, La fabrique de l’histoire par Emmanuel Laurentin, Femmes artistes (1/4) L’invisibilité des musiciennes et des femmes compositrices, à l’occasion de la parution de cet ouvrage, le 11 février 2019.

Conférence à Cavaillon

Cavaillon (Vaucluse), samedi 23 février 2019
Salle Bouscarle, 14h30

« La cigale et le tambourin »
Images et réalités des musiciens provençaux et pontificaux au XVIIIe siècle

par Aurélien GRAS
Docteur en histoire moderne de l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse (2018), Membre de l’équipe MUSEFREM, chercheur associé au Centre Norbert-Elias et au Centre d’Histoire “Espaces et Cultures”.

La thèse d’Aurélien Gras est disponible en ligne :
Aurélien Gras, Les faiseurs de notes : Pratiques professionnelles, identité sociale et mobilités des musiciens dans la Provence et les États pontificaux rhodaniens du XVIIIe siècle, thèse d’histoire, Université d’Avignon, 2018, tel-01937253

Elle a reçu un prix de l’Académie de Vaucluse.