13 septembre 2018 : Journée d’études autour du fameux pichet d’Aire-sur-la-Lys

Programme

Rencontre musicologique organisée par la Société Académique des Antiquaires de la Morinie
Fabien Guilloux, chercheur au CNRS (IReMus), animera trois tables rondes ponctuées d’écoutes du motet De Venerabili (Aire-sur-la-Lys, entre 1728 et 1737)
Jeudi 13 septembre 2018
14 heures – 18 heures
Espace culturel Area
Place du Château
62120 Aire-sur-la-Lys
Entrée libre et gratuite

Le 19 mai 2017, la maison De Baecque & Associés mettait en vente chez Drouot à Paris un pichet parlant de forme balustre en faïence polychrome, orné d’une scène figurant chantres et musiciens de la collégiale Saint-Pierre d’Aire-sur-la-Lys. Aussitôt annoncé, ce pichet a suscité un engouement à la hauteur de son intérêt de la part des musicologues, aussi bien que des historiens.
Soucieuse de promouvoir l’histoire locale sous tous ses aspects depuis sa création en 1831, la Société des Antiquaires de la Morinie a organisé une rencontre autour de cet objet unique, exceptionnellement de retour à Aire pour l’occasion.

14h : Présentation par Matthieu Fontaine, président de la Société Académique des Antiquaires de la Morinie.

Écoute : De Venerabili, ouverture et récitatif

14h30 : Première table ronde : Plantons le décor

• Le chapitre Saint-Pierre d’Aire en Artois au XVIIIe siècle : Christophe Leduc, CREHS, Université d’Artois.

• Présentation du chœur : Laurence Baudoux, CREHS, Université d’Artois.
Discussion.

Écoute : De Venerabili, premier air.

15h15 : Seconde table ronde : Entendre la musique : le De Venerabili

• Du manuscrit à la partition : Joël Macke, spécialiste de l’édition musicale, Emmanuel Hachez, directeur de chorale (Soignies, Belgique).

• De la partition au concert : Yves Wuyts, directeur de plusieurs chœurs et ensembles, (Mons, Belgique).

• Le concert, une histoire : Philippe Masingarbe, président du Comité Flamand de France.
Discussion.

Écoute : De Venerabili, chœur central

16h15 : Pause

16h30 : Troisième table ronde : Voir la musique : le pichet d’Aire (1773)

• Les pichets historiés dans la faïence d’Aire : Laurence Baudoux, CREHS, Université d’Artois.

• Des musiciens de faïence et de papier : le corps de musique de la collégiale d’Aire vers 1773 : Youri Carbonnier, CREHS, Université d’Artois.

Discussion.

Écoute : De Venerabili, second air.

17h30 : Conclusion

• La place du pichet d’Aire dans l’iconographie musicale : Fabien Guilloux

Écoute : De Venerabili, chœur final.

• Extrait du catalogue rédigé par DE BAECQUE-D’OUINCE-SARRAU, page 80/220, mai 2017, Vente à Paris (Drouot) le 19 mai 2017.

www.debaecque.fr/lot/82277/7339759

pichet musiciens Aire Drouot 19-5-2017-2.png

Catalogue rédigé par DE BAECQUE-D’OUINCE-SARRAU, page 80/220, mai 2017

Exceptionnel pichet parlant de forme balustre, en faïence polychrome, orné d’une scène tournante figurant les chantres et musiciens de la collégiale d’Aire-sur-La-lys en 1773. Sur un sol carrelé bleu et blanc, on découvre en partant de la gauche :
– mr BAUQUET serpentiste,
– mr SOUPLET et mr DUPUŸ chantres,
– mr LEDUC contrebassiste,
– mr HUGUE organiste,
– mr WERQUIN maître de musique,
– DURANT et JONART enfants de chœur,
– mr PETIT et mr DELAIRE chantres.

De part et d’autre de l’anse, deux pupitres : l’un soutient un livre de chœur fermé, l’autre un livre ouvert où on peut lire « lauteur et au cu ». Sur le fond du pot, en lettre peintes, la signature et la date : « p j. Delaire 1773 ». Le col est orné d’une arcature fleurie au centre de laquelle est représentée la colombe du Saint-Esprit
Artois – Aire-sur-la-Lys, XVIIIe siècle
H. 26,3 cm MH
Manque le couvercle en étain, éclat sur rebord intérieur du pichet et un autre sur le pied.
– D’après Tardy, le musée de Saint-Omer possède un pot d’Aire-sur-la-Lys daté 1731 à décor en camaïeu bleu de musiciens devant leur pupitre.
– Dans la base de données prosopographique des musiciens d’église en 1790, on apprend que PETIT Pierre Joseph (1722-1803) occupe pendant plus d’un demi siècle les fonctions de chantre à la collégiale d’Aire-sur-la- Lys tout en exerçant le métier de marchand de tabac. Que WERQUIN Étienne Marie Joseph (1742-1812) assure la fonction de maître de musique dans cet établissement. Que DELAIRE Philippe Joseph (1752-1825) est formé dans cette même collégiale avant d’entreprendre une carrière de haute taille et qu’il se marie en 1773.
Nous savons, par ailleurs, qu’il exerce le métier de peintre en faïence à Aire-sur-la-Lys. Le chantre Pierre Joseph Delaire est donc bien l’auteur de ce pichet.
[estimations] 500 / 900 €, adjugé 7 500 euros.

Le pichet, le jour de la vente. cliché Françoise Talvard et Youri Carbonnier, présents chez Drouot, Paris, le 19 mai 2017

Merci à Alain Ménil de nous avoir transmis cette information.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.